Détruire une puce RFID (RFID Zapper)

Vous vous sentez d'humeur destructrice ? vous êtes au bon endroit !

Aujourd'hui, je vais vous présenter le RFID Zapper qui n'est autre qu'un dispositif servant à détruire les puces RFID.

Comme d'habitude, une petite vidéo de démonstration :

Introduction

Certains se demandent peut être encore à quoi cet engin peut bien servir. Eh bien commençons par le début : qu'est-ce qu'une puce RFID ?

RFID est l'acronyme pour le terme anglais "Radio Frequency Identification", ce qui signifie grossièrement, Identification par Radio-Fréquence. Les puces RFID sont constituées d'une antenne et d'un microprocesseur. Des informations peuvent y être stockées et contrairement aux cartes à puces (carte bancaire, téléphonique ...etc), les informations peuvent être lues et mises à jour à distance et ne nécessite donc pas d?être insérée dans un lecteur quelconque.

Les puces RFID sont de plus en plus utilisées et ce pour un tas de choses, comme par exemple un badge d'entrée dans un immeuble, des systèmes antivol dans les magasins ou même dans les passeports.

La prochaine fois que vous ferez vos courses, regardez sur certains produits tels que les bouteilles d'alcool, les bouteilles de parfum ou même les livres, des puces RFID y sont parfois collées.

Je ne m'étendrai pas plus sur le sujet, libre à vous de parfaire vos connaissances en allant faire un tour sur Wikipedia.

Maintenant que nous savons de quoi nous parlons, entrons dans le vif du sujet à savoir : comment détruire ces petites merveilles de technologie ?

Il existe plusieurs façons de désactiver une puce RFID. La première est celle proposée aux entreprises à savoir mettre en sommeil les puces. Cependant elles peuvent être réactivées à tout moment et ce à l'insu de son utilisateur.

Pour la détruire de façon permanente, on peut, par exemple, couper l'antenne ou placer la puce dans un micro-onde mais au risque d'endommager celui-ci ou le support de la puce. Je ne suis pas sur que votre ipod apprécierait un séjour dans votre micro-onde, aussi bref soit-il !

Réalisation

Le principe du RFID Zapper est assez simple à comprendre. Il s'agit de générer une impulsion électromagnétique brève et puissante, mais de courte portée. La puce reçoit alors un choc électromagnétique qui la grille de façon permanente.

Dans la vidéo, vous pouvez voir que cet engin peut être confectionné avec un simple appareil photo jetable, cependant quelques explications s'imposent.

Le but ici est de charger un condensateur et de le décharger d'un coup dans une bobine, ce qui va générer une EMP (Electro Magnetic Pulse) et détruire la puce.

Vous remarquerez qu'il s'agit du même principe qu'un coilgun

On récupère ainsi le circuit de charge de l'appareil photo jetable auquel on greffe une bobine. Il s'agit en fait de retirer tout le superflu de l'appareil, à savoir la pellicule, l'objectif, le flash, pour ne garder que le circuit de charge.

Attention en manipulant le dit circuit, veillez bien à décharger le condensateur en court-circuitant ses pattes avec un tournevis avant de manipuler, vous risqueriez sinon de vous prendre une sacrée décharge, pas mortelle bien entendu mais suffisante pour vous retrouver le cul par terre. Donc, attention les doigts !

Je vous précise également que ce projet n'a pas (encore) été réalisé par nos soins, il ne s'agit donc que d'une présentation sans garantie de succès et avec risque matériel et humain.

Voici le schéma électrique du RFID Zapper :

Schéma électrique du RFID zapper

Expliquons rapidement son fonctionnement :

Le but est ici de charger le condensateur C3 de capacité relativement élevée. Pour se faire on utilise un transformateur et pas n'importe lequel : un THT (on en trouve dans les écrans cathodiques). L'avantage du THT est qu'il va nous délivrer une tension de sortie élevée et redressée, donc pas besoin de pont de diode en sortie. On lui fournie en entrée une signal alternatif qui va être amplifié d'un facteur N, N étant égal au rapport du nombre de spires du secondaire sur le nombre de spires du primaire.

Le signal alternatif est généré par le couple NE555 câblé en astable + transistor qui vient hacher la tension d'alimentation. La diode, quant à elle, est là pour protéger le transistor des pics de tensions présents à chaque alternance. On appel ça une diode de roue libre.
C'est un peu succin mais voilà en gros comment ça fonctionne. On aurait très bien pu utiliser un autre oscillateur, j'ai choisi un oscillateur à NE555 car il est très simple à mettre en oeuvre.

Afin d'avoir un rendement maximal, il faudra adapter la fréquence d'oscillation de l'oscillateur afin de trouver celle qui correspond à votre THT. Il faudra la touver par l'expérience ;)

Vos réactions (0) :

  1. Sois le/la premier(e) à commenter cet article !
Tu as besoin d'aide ? Utilise le Forum plutôt que les commentaires.

Un commentaire ?

* Champs obligatoires
Utilisation des données

Afin d'améliorer ton expérience utilisateur, nous utilisons des cookies 🍪